Mois : mars 2015

Semaine 5: La télévision et l’énergie vitale

Cette semaine, je me suis rendu compte que je passais beaucoup trop de temps devant la télévision. En effet, je n’ai la TV que depuis 6 mois, je ne l’avais pas depuis 8 ans. Mais l’hiver arrivant, je me suis dit que pourquoi pas, ça pourrait m’aider à passer certaines soirées froides et solitaires… Hum, en réalité,  je suis assez accroc à la télévision lorsque je l’ai et je m’isole de plus en plus. Dernièrement, je me surprise à regarder les tribulations de la famille Kardashian!! En dehors de l’intérêt purement anthropologique, ce type d’émission n’apporte rien de nourrissant...

Read More

Semaine 4: Sport et Energie

Bon, après avoir fait un bilan, modifié mon alimentation, modifié mes horaires pour intensifier et régulariser mes séances de méditation, j’inclus le sport dans mon agenda.  Du sport, j’en ai toujours pratiqué, plus ou moins intensément. De 12h par semaine lorsque j’avais 18 ans, à 1 à 2 heures tous les 15 jours dans la période où  je me suis investie à 200% dans mon travail. Hors, ceci est une certitude en ce qui me concerne, le sport est un besoin et pas un hobby. Il doit faire partie de ma vie pour que je me sente bien et en forme. Et donc il doit faire partie de ce que je considère mon hygiène de base. Tout comme se laver, se brosser les dents, se coiffer, m’alimenter correctement, le sport doit faire partie de mes soins de base. Chaque fois que j’ai oublié cette vérité, je m’en suis mordu les doigts. Mon taux de fatigue augmente, je suis à la fois plus nerveuse et fatiguée… Et par contre, je ne me suis jamais sentie aussi bien, en énergie et pleine de vitalité que lorsque j’ai pris un congé de 3 mois pour faire de la randonnée. Je marchais entre 6 à 9 heures par jour et je ne me sentais jamais fatiguée, alors que lorsque je reste assise toute la journée au bureau, je rentre chez moi épuisée! Bref,...

Read More

Semaine 3: 8 bonnes raisons de méditer.

Je pratique la méditation zen depuis presque 20 ans, plus ou moins intensivement en fonction des périodes et de ma disponibilité. J’avais arrêté pendant 4 ans, mais j’ai éprouvé le besoin de m’y remettre il y a un an, et voilà, je m’y suis remise peu à peu. Je décide cette semaine de m’y remettre de façon régulière, tout en acceptant qu’avec mon travail, ce n’es pas toujours facile de respecter des horaires. Donc j’en fait une priorité pour mon bien-être et j’aménage mon temps. Il y a plusieurs séances qui sont donnés au dojo et je décide d’en...

Read More

semaine 2: faire un bilan de santé.

Bon, cela faisait un an que j’étais suivie par un nutritioniste, j’ai décidé d’arrêter car je stagnais significativement. En outre,  avec le changement de traitement thyroïdien j’avais repris tous mes kilos… J’ai décidé de consulter un autre médecin, nutritionniste, et spécialisé en médecine anti-vieillissement. Son approche me semblait plus globale et c’est ce que je recherchais. Lors du 1er entretien, un questionnaire est réalisé. Sur base de ce questionnaire, il détecte un dérèglement sérotoninergique, avec comme conséquences des envies de grignoter, des problèmes de sommeil, de l’irritabilité, de la sensibilité au stress, etc… Selon lui, c’est la phase précurseur au burn-out… Il y a un lien clair entre cet état et mon ras-le-bol professionnel, mais bien que ce ceci soit très clair pour moi, je n’ai pas encore les clés pour opérer un changement à ce niveau. Il faudra travailler à plusieurs niveaux, mais nous allons commencer ici par le corps: rééquilibrage thyroïdien (le changement de traitement recommandé par mon endocrinologue en décembre est trop violent et je suis en hypothyroïdie) et une augmentation de la sérotonine, par une alimentation, et des comportements adaptés. La sérotonine se fabrique entre 16h et 20h et on peut l’augmenter naturellement d la manière suivante: 1. Le sport: la production de sérotonine dans le corps se fait à partir de tryptophane, qui en est l’acide aminé précurseur. Le taux de tryptophane est augmenté par le...

Read More

Semaine 1: L’eau

Bon, j’ai eu quelques problèmes techniques et du coup, mon programme a été retardé… Ceci m’a quand même permis de tester plusieurs nouveaux comportements. Directement après les fêtes, j’étais bien perplexe pour commencer mon challenge. Par quoi commencer? Je me sentais gonflée et barbouillée après toutes ces festivités. En outre, j’avais changé de traitement thyroïdien au mois de décembre, et ceci ne m’aidait pas, j’avais donc pris 4 kg en 3 semaines. Au mois de janvier, c’est l’heure des bilans et des bonnes résolutions. Voici donc ma première bonne résolution: ne pas laisser les kilos superflus s’installer, et la seconde: oui mais...

Read More

Téléchargez votre guide offert ici

Mes livres préférés