Semaine 4: Sport et Energie

sport

Bon, après avoir fait un bilan, modifié mon alimentation, modifié mes horaires pour intensifier et régulariser mes séances de méditation, j’inclus le sport dans mon agenda. 

Du sport, j’en ai toujours pratiqué, plus ou moins intensément. De 12h par semaine lorsque j’avais 18 ans, à 1 à 2 heures tous les 15 jours dans la période où  je me suis investie à 200% dans mon travail. Hors, ceci est une certitude en ce qui me concerne, le sport est un besoin et pas un hobby. Il doit faire partie de ma vie pour que je me sente bien et en forme. Et donc il doit faire partie de ce que je considère mon hygiène de base.

Tout comme se laver, se brosser les dents, se coiffer, m’alimenter correctement, le sport doit faire partie de mes soins de base. Chaque fois que j’ai oublié cette vérité, je m’en suis mordu les doigts. Mon taux de fatigue augmente, je suis à la fois plus nerveuse et fatiguée…

Et par contre, je ne me suis jamais sentie aussi bien, en énergie et pleine de vitalité que lorsque j’ai pris un congé de 3 mois pour faire de la randonnée. Je marchais entre 6 à 9 heures par jour et je ne me sentais jamais fatiguée, alors que lorsque je reste assise toute la journée au bureau, je rentre chez moi épuisée!

Bref,  je trouve mon énergie dans le mouvement.

Ceci est tout à fait logique quand on y pense: le sport brûle des sucres et des graisses, pour libérer de l’Energie, des calories. Non seulement, il aide le corps à se purifier, mais en plus, il lui permet de s’oxygéner complètement.

Lorsque je vais courir, j’ai vraiment la sensation d’avoir changé tout l’oxygène de mes poumons, et que chaque cellule de mon corps a pu en bénéficier.

En outre, le sport est également bénéfique pour la santé, car il diminue l’obésité et toutes les pathologies qui y sont liées, renforce l’activité des muscles, dont celui du coeur (et ce n’est pas le moindre), et il permet également de rester souple s’il est pratiqué correctement.

Et la cerise sur le gâteau, il a également un effet bénéfique sur le moral, car il favorise la sécrétion de sérotonine, hors celle-ci intervient fortement dans l’humeur. Il est quasi impossible de faire du sport et d’être déprimé! Il permet d’augmenter notre confiance en nous, par le maintien d’une silhouette ferme et agréable.

Bref, toutes ses raisons me renforcent dans l’idée que le sport est absolument indispensable au  maintien d’une santé physique, psychologique et à garder ou retrouver mon énergie vitale.

Ceci dit, j’ai quand même été surprise d’apprendre que l’excès dans le sport est également nuisible. Il est recommandé une activité physique régulière mais modérée pour rester en forme.

Si vous n’aimez pas cela, courir n’est pas nécessaire. Il suffit de marcher d’un bon pas pendant 1/2 heure à 3/4 d’heure par jour, c’est suffisant. C’est maintenant la saison idéale, les journées rallongent et il est facile d’aller marcher au Parc avant de rentrer à la maison.

Si je ne peux pas y aller tous les jours, car j’ai bien sûr beaucoup d’autres activités, j’ai intégré dans mon agenda 3 séances par semaine, avant 8 heures du soir pour la sérotonine, comme mentionné dans l’article de la semaine 2. Deux fois par semaine, du sport d’endurance, marche ou course à pied modérée, une fois par semaine de la salle pour le renforcement musculaire et la souplesse…

Après 2 mois, j’ai gagné plus d’un kilo de muscle…

Je sens toutefois que ce défi est difficile à maintenir, car dès que je me sens fatiguée ou enrhumée, j’ai tendance à sauter ma séance… Mmmh… ce n’est pas encore gagné…

Laisser un commentaire